Bio, Naturel, labels… Quelles revendications pour vos produits cosmétiques ?

Published 

La naturalité

Pour pouvoir indiquer qu’un produit cosmétique est naturel, il existe plusieurs possibilités. La norme ISO 16128, relative notamment à la naturalité, permet aux entreprises de mieux définir la naturalité et, bien que non-obligatoire, cherche à harmoniser au niveau international les critères du naturel et du bio pour les cosmétiques. C’est par ailleurs la norme qui sert de référentiel de base dans les recommandations de l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité).

La norme permet de calculer les indices de naturalité et d’origine naturelle des ingrédients. À partir de là, un produit cosmétique pourra être qualifié de naturel si au minimum 95% de ses ingrédients sont naturels. Autrement, il pourra être revendiqué qu’un certain pourcentage des ingrédients est naturel ou d’origine naturelle.

Même si elles ne sont pas obligatoires, EcoMundo conseille à ses clients de suivre les recommandations de l’ARPP qui peuvent être une référence pour les autorités de contrôle.

Le bio et les labels

La norme ISO 16128 décrit également certains critères permettant de définir les produits cosmétiques biologiques ou d’origine biologique.

Au sujet du bio, l’ARPP dans ses recommandations indique qu’un produit cosmétique peut être qualifié de biologique s’il remplit l’une de ces conditions :

  • 100% d’ingrédients certifiés issus de l’agriculture biologique ;
  • Il a été élaboré selon un cahier des charges public avec un niveau d’exigence équivalent à celui des organismes certificateurs ;
  • Certifié “biologique” par un organisme certificateur.

Pour ce dernier cas, différents labels permettent de certifier un produit biologique et/ou naturel. Parmi eux, on compte par exemple les labels Cosmos, Ecocert ou encore Natrue. Certains de ces labels, en plus de juger la naturalité et le caractère biologique des ingrédients et/ou du produit, vont plus loin et prennent en compte l’ensemble du cycle de vie du produit.

EcoMundo n’est pas un organisme certificateur. Néanmoins, nos experts sont en mesure d’orienter les entreprises de manière à faciliter la mise en conformité de leurs produits. Ils peuvent également apporter leur expertise dans le calcul des indices de naturalité / d’origine naturelle / biologique / d’origine biologique.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Sylvain de Backer ou l'un de nos autres experts cosmétique via notre formulaire de contact, en veillant à indiquer "Cosmétique" dans l'objet de votre demande.

Encore +

Articles similaires

Tous
Cosmétique
Dec
1
//
2022

Qu’est-ce qu’un logiciel PLM cosmétique, et pourquoi l’adopter ?

Face au besoin croissant d'innovation accélérée et sécurisée, les logiciels PLM sont de plus en plus prisés par les marques et industriels de la cosmétique. A travers cet article, nos experts vous expliquent ce qu'est un PLM ainsi que les avantages qui en font une solution adaptée aux enjeux du développement de produits cosmétiques et parfums.
Tracabilité Substances
Nov
29
//
2022

L’oxyde de graphène est-il toxique ?

Le graphène étant un matériau aux propriétés très particulières, il fait l’objet de nombreuses applications commerciales. Cependant, depuis 2021, des inquiétudes sont portées sur sa toxicité. EcoMundo fait le point pour vous sur ce qu’il faut savoir sur le graphène, ainsi que sa forme oxydée.
FDS/CLP
Nov
28
//
2022

FDS : mise à jour de l’annexe II de REACH

La révision de l’annexe II de REACH concerne les exigences relatives au contenu des Fiches de Données de Sécurité (FDS). Ainsi, le règlement initie de nouvelles exigences relatives à l’élaboration des FDS.
Autorisation Reach
Nov
21
//
2022

Comprendre la situation réglementaire du CrIII et du CrVI

L’utilisation du chrome hexavalent dans les traitements de surface se doit être remplacée par une autre substance. En effet, les composés du chrome Cr6+ ont été intégrés à l’annexe XIV de REACH de par leurs propriétés mutagènes et cancérogènes. Une alternative semblent être les composés de chrome trivalent tel que l’acétate de chrome, l’oxyde de chrome, le dichromium trisulfate et le chromium trinitrate.
Biocides
Nov
7
//
2022

Approbation finale pour le DDAC par la Commission européenne

La Commission européenne a approuvé le DDAC pour les TP01 et TP02 en tant que substance active. EcoMundo vous donne tous les points clé à savoir du le DDAC et sur son approbation.

Rejoignez notre
Newsletter

We never share your info. View our Privacy Policy
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
rejoignez notre communautée!