Le MMA doit-il être classé comme sensibilisant respiratoire ?

August 16, 2022
Published 

Des contradictions sur la classification du MMA

En octobre 2020, le comité d'évaluation des risques (RAC) de l’ECHA avait convenu que le MMA, soit le méthacrylate de méthyle devrait être classé comme sensibilisant respiratoire de catégorie 1. Le MMA est une substance utilisée dans les peintures, les colles et les revêtements. Il est déjà classé dans le CLP (Classification Labelling Packaging Regulation) comme irritant cutané et sensibilisant cutané.

Alors que l’Anses (Agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) soutient le fait que les consommateurs peuvent être exposés au MMA via différentes voies (les détergents, les peintures, et adhésifs, etc.)., et qu’il manque un large éventail de test.  Les industriels, quant à eux, sont en désaccord avec l’ajout du MMA en tant que sensibilisant respiratoire.

Les 5 et 6 juillet 2022, le Groupe Sectoriel des Méthacrylates (MSG) du Cefic a partagé un document dans le cadre d’une réunion des autorités compétentes pour REACH et CLP. Dans ce document, le Cefic déclare que la décision de classification est « scientifiquement et juridiquement infondée ». Le Cefic annonce avoir découvert que les preuves apportées par le RAC utiliseraient des données humaines « non fiables ». Ainsi, selon le Cefic, les travailleurs déclarant avoir développé une sensibilisation respiratoire, n’étaient pas forcément en contact avec le MMA.

Quel est l’impact d’une classification de danger « sensibilisation respiratoire / cutanée » ?

Tous fabricants, importateurs et utilisateurs en aval se doivent de classifier et d’étiqueter leurs substances ou mélanges dangereux afin d’assurer une protection de la santé humaine et de l’environnement.

Il existe différentes classes de dangers :

  • Cancérogénicité
  • Mutagénicité
  • Toxicité pour la reproduction 
  • Sensibilisants respiratoires

Au sein de l’Union Européenne (UE), il est obligatoire d’établir une classification et un étiquetage harmonisé pour toutes substances préoccupantes (qui entrent dans une des classes de danger citées ci-dessus). 

Cette classification harmonisée (CLH) est répertoriée à l’annexe VI du règlement CLP. L’ECHA met à disposition une base de données de l’inventaire C&L et comprenant la liste des classifications harmonisées

La classe de danger « sensibilisation respiratoire / cutanée » est divisée en 2 catégories :

  • Sensibilisants respiratoires de catégorie 1 et sous-catégories 1A et 1B 
  • Sensibilisants cutanés de catégorie 1 et sous- catégories 1A et 1B 

Si un produit déjà classé comme sensibilisant, contient une substance qui fait partie de cette classe de danger, alors le produit devra être étiqueté de façon à mentionner la substance sensibilisante

Dans le cas où un produit ne serait pas déjà classé sensibilisant, il devra être mentionné sur l’étiquette « contient du / de (nom de la substance) » / « peut produire une réaction allergique ».  

Enfin, il est obligatoire d’établir une FDS (Fiche de Donnée de Sécurité) pour le produit.

Propriétés du Méthacrylate de méthyle

Nom IUPAC : Méthyle 2-méthylprop-2-énoate

Formule brut : C5H8O2

Formule chimique :    

SMILES : CC(=C)C(=O)OC

Numéro CAS : 80-62-6

Numéro CE : 201-297-1

Densité : 0,93g/mL

Poids moléculaire : 100,12g/mol

Forme physique : poudre cristalline ou cristaux

Mentions de danger :

H225 - Liquide et vapeurs très inflammables

H335 - Peut irriter les voies respiratoires

H315 - Provoque une irritation cutanée

H317 - Peut provoquer une allergie cutanée

 

Accompagnement d’EcoMundo

Générez des FDS conformes en seulement quelques clics. La création et la gestion de vos FDS est possible avec le logiciel SDS Factory.  Essayez SDS1Click pour créer 5 FDS gratuitement ou demandez directement une démo de notre logiciel SDS Factory.

Pour rester à jour sur toutes les nouveautés réglementaires SVHC Factory vous offre la possibilité de tracer vos données réglementaires dans toute la chaîne d’approvisionnement. 

Encore +

Articles similaires

Tous
Gestion du Risque
Mar
22
//
2023

L’ECHA propose de restreindre les PFAS

En ce début d’année 2023, les substances per- et polyfluoroalkylées PFAS (également qualifiés en tant que polluants éternels) occupent une grande partie de l’actualité. Dans cet article nous aborderons dans un premier temps une définition générale des PFAS, puis dans un second temps, il sera divisé en plusieurs parties résumant les principales nouvelles à retenir.
Cosmétique
Mar
21
//
2023

Allergènes dans les produits cosmétiques : Quelles sont les exigences du marché européen ?

Le Règlement Cosmétique n°1223/2009 liste les 26 substances allergènes les plus connues. Ces substances doivent apparaître sur l’étiquette de votre produit cosmétique quand elles sont présentes à certains seuils dans la formule finale. EcoMundo vous propose une vue d’ensemble sur la situation réglementaire des allergènes et vous donne les clés pour assurer la conformité de vos produits cosmétiques.
Tracabilité Substances
Mar
3
//
2023

L’ECHA propose d’interdire l’utilisation des PFAS

Il était prévu que 12 000 substances soient inscrites dans la feuille de route des restrictions, dans le cadre du projet d’interdiction des produits chimiques dangereux de l’Union européenne. Pour la première fois, le plan se concentrait sur des classes entières de substances chimiques. Comprenant aussi les PFAS, soit les produits chimiques éternels, en raison de leur mauvaise dégradation dans l'environnement.